Les jumeaux de Piolenc de Sandrine Destombes

Sortie le 3 Mai 2018

Hugo Thriller

Lien d’achat ICI 

 

 Résumé 

Août 1989. Solène et Raphaël, des jumeaux de onze ans originaires du village de Piolenc, dans le Vaucluse, disparaissent lors de la fête de l’ail. Trois mois plus tard, seul l’un d’eux est retrouvé. Mort.

Juin 2018. De nouveaux enfants sont portés disparus à Piolenc. L’histoire recommence, comme en macabre écho aux événements survenus presque trente ans plus tôt, et la psychose s’installe. Le seul espoir de les retrouver vivants, c’est de comprendre enfin ce qui est arrivé à Solène et Raphaël. Au risque de réveiller de terribles souvenirs.

 

 L’avis d’Émilie 

En 1989, Solène et Raphaël disparaissent, ils sont alors âgés de 11 ans et tout le village de Piolenc est sous le choc. Personne n’a rien vu, Victor leur père ne va jamais cessé son enquête. Alors que quelques mois après leurs disparition le corps de Solène est retrouvé sans vie, Raphaël lui, reste introuvable. C’est donc tout naturellement (de mon point de vue de maman bien sûr) que Victor continue à croire que son fils est quelque part, vivant. Mais, il n’est pas le seul à continuer l’enquête, Jean Wimez le gendarme en charge du dossier, persévère lui aussi coute que coute. 

30 ans plus tard, Jean Wimez est à la retraite, Victor est veuf, mais, pour ses deux hommes cette disparition n’a jamais cessé de les hanté. Ils veulent la vérité. Et un événement soudain va les bousculer. Deux nouveaux enfants vont disparaitre. Wimez va alors essayé de résoudre enfin cette enquête qui pour lui est lié à la disparition de Solène et Raphaël, il va donc aider Fabregas son successeur, non sans mal. 

Wahou est le premier mot qui m’est venu à l’esprit. C’est le premier livre de cette autrice que je lis et mon dieu je suis totalement tombé sous le charme. Sans aucune hésitation, Sandrine Destombes est devenue une autrice dont je vais garder l’œil sur ses futures parutions. J’ai été happé à une vitesse phénoménal par le récit. Sandrine Destombes nous embarque dans une course effrénée.Elle à réussi à me donner l’envie de mener l’enquête, j’attendais des réponses. Sur le passé, le présent, tout se bouculaient dans ma tête. J’aimais ça, j’étais fébrile à chacune des pages. Il m’a été impossible de le lâcher une fois commencé. 

On embarque dans un méli-mélo intense d’émotions, avec la tête qui tourne, la colère qui monte, les larmes. Je n’arrivais pas à poser mon livre, il me fallait des réponses et quand je pensais les avoir trouvé je me rendais compte qu’en fait pas du tout. C’est impressionnant, car en plus d’avoir été la marionnette de l’enquête, j’ai aussi eu l’impression d’avoir été la marionnette de l’autrice et je ne peux pas vous dire à quel point j’ai aimé ça. Du début à la fin on se plonge à corps perdu dans l’histoire, on n’est sans cesse dans un tourbillon psychologique impressionnant. Car en plus d’avoir une histoire prenante en face de nous, on se rend aussi vite compte que l’histoire qui se déroule sous nos yeux pourrait arriver à n’importe qui et ça fait froid dans le dos. 

Pour moi ce thriller est un véritable sans faute et il mérite largement son prix. Je remercie Marie de Hugo &Cie et la collection Thriller pour ce service presse. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *