Good girls love Bad boys, tome 2. Alana SCOTT

Résumé

Il n’est pas l’homme qu’il lui faut. Il est celui qu’elle veut.

Élodie est une fille bien, une fille sage. Une fille intelligente qui, dès son premier jour au lycée de Saint-Louis, a compris que, si elle voulait survivre, elle allait devoir s’endurcir.

Et pour éviter les problèmes, elle s’était promis de rester loin de Zach Menser, ce garçon au passé sombre contre qui on l’a très vite mise en garde. Mais le destin les a forcés à se côtoyer et elle a découvert un homme bien plus complexe que sa réputation ne le laissait penser. Alors, oui, elle a succombé au charme sulfureux de Zach… et ne le regrette absolument pas. Sauf lorsqu’il refuse de lui révéler certains secrets, soi-disant pour la « protéger ». Peut-elle vraiment lui faire confiance s’il ne lui dit pas toute la vérité ?

Mon avis

Elodie a lancé une sorte d’ultimatum à Zach, afin de connaître le secret de sa véritable personnalité. Mais elle n’imagine aucunement ce que certaines révélations peuvent entraîner. La vérité n’est pas toujours bonne à savoir, surtout lorsqu’elle vous obsède et vous pousse dans des actes ou des situations contraires à ce que vous avez l’habitude.

Le personnage de Zach est complexe, à la fois mystérieux, froid, distant et en même temps attentionné, tendre et passionné. J’avoue avoir un peu de mal à le cerner.

Une sympathie s’est développée chez moi pour ces jeunes personnes. Leur couple improbable et atypique ne peut qu’éveiller une attache de la part du lecteur, surtout avec les circonstances et les méfaits auxquels ils sont confrontés.

Le premier volet m’ayant énormément intriguée, je me suis plongée dans cette suite, avide de connaître davantage de détails sur la possibilité de viabilité de leur duo.

Dans ce second tome, Alana Scott joue avec nos nerfs. Toutes sortes d’événements complètement inattendus (peut-être même parfois trop extrêmes) vont venir se glisser dans l’histoire, et nous bousculer l’esprit et le cœur. Elodie va prendre des décisions qui me paraissent un tant soit peu exagérées. Alors oui, quand on aime on ne compte pas ou comme dis si bien le dicton « L’amour rend aveugle », mais j’ai eu l’impression que c’était parfois tiré par les cheveux. Malgré cela, tout est cohérent. Les énigmes se succèdent, et Elodie se transforme en une véritable petite détective. Le récit fait progresser l’histoire, et je suis restée bien accrochée à la plume de notre autrice, attendant d’en savoir encore un peu plus. De nouvelles émotions sont venues m’effleurer et du coup, j’en attends beaucoup plus du troisième volet. Ma curiosité a été éveillée malgré quelques doutes sur l’adéquation ou la probabilité de certains éléments.

Je remercie NetGalley France pour ce service presse des Editions Harlequin.

#Amelia

 

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils