Only You – C’était écrit l’intégrale de Jeanne Périlhac

Résumé : 

Cet « Intégral » regroupe les 3 volumes de la série numérique paru sous le même titre.

Vaut-il mieux vivre sans amour ou mourir de passion ?

Adolescents, Lily et Andreas tombent éperdument amoureux : leur amour est fort, intense, sans limites. Sans limites ? Pas complètement, car la vie en a décidé autrement… Ils s’éloignent, la mort dans l’âme, mais jurent de se retrouver dès que possible.

Se joue alors une bataille dont ils ignorent tout, entre ceux qui pensent leur amour destructeur et veulent à tout prix les séparer, et l’incroyable force du destin qui les pousse l’un vers l’autre.

Même si leur amour doit causer leur perte, Andreas et Lily ne laisseront personne décider à leur place. Jamais.

Mon avis :

Nous sommes en 1979 lorsque nous rencontrons Lily. Elle va faire sa rentrée en troisième aux côtés de son amie Marie et de son petit ami David. Mais très vite on va comprendre que ce ne sera pas une rentrée comme les autres. À travers la foule des collégiens son regard va être happé par celui d’un autre jeune homme, un véritable coup de foudre. Quand on est à cet âge quoi de mieux quand en plus de cela, le coup de foudre est réciproque? Mais tout n’est pas si simple, si pendant quelques temps ils vont vivre une belle histoire, il semblerait que la vie en ai décidé autrement. Ils vont contre leurs gré devoir se séparer. Mais ne dit-on pas que l’amour est plus fort que tout? Mais ce vieil adage s’appliquera t’il pour eux? 

Dès le début j’ai fait face à un dilemme, à savoir celui d’arrêter ou continuer ma lecture. Pourquoi vous demandez-vous? Et bien pour commencer j’ai été un peu perdu au départ. En effet les chapitres s’alternent entre plusieurs personnages et plusieurs époques. Alors, vous allez me dire jusque là rien d’exceptionnel, mais on va trouver les points de vue de Priam et Thomas et j’avoue que c’est à ce moment-là que je me suis perdue. Il m’a fallu un temps d’adaptation pour comprendre ce que ces deux personnages venaient faire, surtout que lorsqu’on les découvre c’est à une époque totalement différente  en 47 avant JC. 

Il m’a donc fallu du temps pour rentrer dans l’histoire. Une fois que j’ai compris chaque rôle des personnages, j’ai découvert une histoire assez sympathique et qui sort de l’ordinaire. J’ai longtemps hésité à mettre dans cette chronique un peu plus d’informations sur l’originalité de cette histoire et au final je me suis dit que ce n’étais pas une bonne idée car cela ôterai la surprise que l’auteur ainsi que la maison d’édition ont décidé de nous préparer. Tout ce que je peux vous dire c’est que ce fut une surprise total à laquelle je ne m’attendais. Si le concept en lui même je l’ai trouvé intéressant, malheureusement le fil conducteur à subi quelques couacs qui pour ma part ont rendu la lecture assez chaotique, je me suis sentie perdue, ayant du mal à faire la connexion. 

Le récit à néanmoins finit par m’interpeller en m’apportant une belle histoire d’amour avec des sentiments intenses. J’ai réussi à me plonger dans ma lecture le dernier tiers du livre. Je ne dirais pas que ce livre a été une déception ou ne m’a pas plu, simplement malheureusement j’ai mis trop de temps à me plonger dedans et à apprécier cet univers. Passé outre, on découvre  la plume de Jeanne Périlhac agréable à lire. Je ne peux que saluer son talent pour le fondement de ce récit qui à proprement parlé est plutôt réussi, même si pour ma part quelques couacs sont venus entacher ma lecture.

Je remercie Carole et les Éditions Addictives pour ce service presse.

#Emilie

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils