Juste quelqu’un de bien de Angela Morelli

Résumé :

À trente-quatre ans, Bérénice n’a plus aucune certitude. Tout ce qu’elle croyait savoir sur la vie a pris l’eau, elle multiplie les amants, mais ne tombe jamais amoureuse et, cerise sur le gâteau, voilà qu’elle n’arrive plus à écrire une ligne, alors que l’écriture est sa raison d’être. Heureusement, elle peut compter sur les trois femmes de sa vie  : sa mère et sa grand-mère, avec qui elle partage une jolie maison cachée au cœur de Paris, et Juliette, son amie d’enfance.
Mais ça ne suffit plus.
Bérénice n’a donc plus le choix. Elle doit enfin affronter les questions qu’elle a toujours refusé de se poser et accepter de faire une place… aux hommes de sa vie. En commençant par son père, dont elle ne sait rien, et par Aurélien, un homme surgi du passé, qu’elle vient de croiser et qui ne l’a pas reconnue.

Mon avis :

Bérénice est dans une phase de sa vie assez particulière sans même s’en rendre compte. Écrivain victime de la page blanche, elle est en proie à d’énormes doutes, se demandant si sa carrière n’est pas terminée. Elle vit dans une maison au coeur de Paris, à l’abri des regards aux côtés de sa mère et de sa grand-mère. Deux femmes formant les piliers de sa vie, des femmes aux caractères loufoques, ayant  vécu chacune des histoires personnelles différentes. Un ensemble qui fait leurs forces. Ces trois femmes sont soudées, attentives aux autres et ont une relation magnifique. 

Bérénice à trente-quatre ans elle vit seule et n’est jamais tombé amoureuse. Néanmoins, un homme a su faire naître en elle des sensations. Elle l’a pourtant rencontré à plusieurs reprises, mais à chaque fois il ne se souvient jamais d’elle. Chacune de ses rencontres était aussi douloureuses qu’agréable pour elle, car elle aimait le retrouver, mais elle souffrait du fait qu’il ne se souvienne pas d’elle. Jusqu’à ce jour où après des années, elle va de nouveau le revoir. Cette fois cela sera-t-il différent? 

Je suis partie dans cette lecture avec des pincettes dès le départ. En effet elle est racontée à la troisième personne et il faut savoir que ce genre de lecture, c’est loin d’être ma tasse de thé. J’ai donc commencé avec beaucoup de précaution à m’engager dans cette histoire. Et puis la magie à opérer. Angéla Morelli a réussi à m’immerger dans l’histoire de Bérénice. On arrive avec douceur dans sa vie, la romance n’est pas le fil conducteur du récit et c’est très bien comme ceci. L’auteure prend son temps, elle nous émeut et nous apporte de belles sensations. 

« Juste quelqu’un de bien » est pour moi un beau coup de coeur, car au-delà de l’histoire entre Bérénice et Aurélien, Angéla Morelli nous offre une belle leçon de vie sur l’amour, l’entraide et les relations intergénérationnelles. Angéla a su me toucher en plein coeur. Je me suis attachée à Bérénice, Juliette, Cassandre, Ariane, Aurélien et surtout Arthur. J’avais envie moi aussi de me retrouver au coeur de Paris, dans ce petit oasis. J’ai vécu un moment relaxant, intense et émotionnellement chargé. Ce roman a réussi à me parler et à me toucher, j’ai en effet dû retenir quelques larmes à certains moments. 

Je vous le conseil donc les yeux fermés.

Je remercie Mélanie et les Éditions Harlequin pour ce service presse.  

#Emilie

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *