Les délices d’Eve de Emilie Collins

Résumé : 

Ève ne vit que pour une chose  : sa passion pour la pâtisserie. Et la prestigieuse école dans laquelle elle étudie pourrait lui ouvrir les portes des établissements les plus prisés de Paris. C’était sans compter l’irruption du très charmant Zacharie Beauregard dans sa vie. Lorsqu’ils passent ensemble une nuit passionnée, elle ignore qu’il est non seulement un célèbre jeune talent de la pâtisserie, mais aussi son nouveau professeur… Entre carrière et sentiments, Ève devra opérer un subtil dosage.

Mon avis : 

Ève vit pour la pâtisserie, elle étudie dans une des plus prestigieuse école qui sans nul doute lui ouvrira des portes insoupçonnés si elle réussit. Sous la coupe du « Tyran » elle fait de son mieux. Sauf qu’il a toujours quelque chose à dire, ne se gênant pas pour mettre des coups de cuillère en bois sur les phalanges de ses élèves. Et comme il n’est jamais satisfait autant dire qu’il fait souvent usage de sa cuillère. Mais un jour un malheur arrive, le « tyran » s’effondre au milieu de sa classe. Ève tentera alors de le sauver, mais cela ne sera malheureusement pas suffisant. Après avoir passé quelques temps à broyer du noir elle décide de sortir avec son frère et son meilleur ami. Ce soir-là elle va faire la rencontre d’un certain Zach avec qui elle va passer une torride. Mais pourquoi alors son frère lui faisait sans cesse des signes avant son départ? 

Si Sébastien l’avait reconnu, ce n’est pas le cas de Ève. Zacharie Beauregard. Un MOF, comme l’appelle Sébastien. Assurant à Ève qu’elle a tiré le bon numéro. Jusqu’à ce que le nouveau professeur de celle-ci lui soit présenté. Et il se trouve qu’il n’est nul autre que Zach. Oh mon dieu comment Ève va-t-elle gérer tout ça? 

L’amour d’Ève pour la pâtisserie est impressionnant, elle vit et respire pour ça. Elle à un talent incroyable et un tempérament de feu. En même temps elle en a besoin, l’univers de la pâtisserie est très peu ouvert aux femmes, un rythme effréné et un investissement personnel très important quand on visse l’excellence. J’ai pris beaucoup de plaisir à surfer avec nos protagonistes dans cet univers gourmand et sexy. Eh oui en effet c’est plus fort que moi je ne peux pas m’empêcher de trouver la pâtisserie extrêmement sexy. J’ai enragé à de nombreuses reprises face au comportement de Zach que je ne comprenais pas toujours. J’ai eu des fringales de sucreries au fil des pages, j’ai eu chaud lors de leurs étreintes, mais par-dessus tout cela j’ai aimé. J’ai aimé nos personnages, leurs évolutions, leurs sentiments. 

J’avoue avoir été très surprise, très attiré par le résumé et par la couverture j’avais hâte de me plonger dans cette lecture. Je m’attendais à une lecture toute en légèreté, pleine de sucre et de bons sentiments. Sur ces deux points j’ai été servie, mais j’ai aussi été surprise. La plume de Emilie Collins est addictive et toute en souplesse, on a aucune difficulté à se plonger dans les pages de ce roman, doux tendre, mais il faut se méfier de l’eau qui dort. Emilie Collins m’a emmené là où je ne m’y attendais pas. Elle m’a offerte des émotions fortes que je me suis prise en plein visage tel un uppercut. Je ne m’attendais pas à ressentir de telle émotions dans ce livre, la légèreté c’est marié à merveille avec les sentiments pour offrir un beau ressenti et des émotions qui m’ont tiré une ou deux larmes. Et c’est cela qui a transformé ma lecture en coup de coeur. Avec une mention spéciale pour un passage en particulier (je ne vous précise pas à quel moment, mais Emilie Collins saura de quoi je parle puisque nous en avons discuté) qui m’a vidé émotionnellement et m’a broyé le coeur. Alors bravo Emilie pour ce livre qui m’a surprise et m’a conquise.

Je remercie Elise et la collection &Moi pour ce service presse.

#Emilie

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils