L’inconnu du 1er étage de Juliette Duval

 

Résumé:

Quand Gwenn découvre que son fiancé la trompe, elle plaque tout : le garçon, le verger familial breton et la vie étriquée qui l’attendait.
Direction Paris, chez sa meilleure amie ! Gwenn intègre alors une famille dépareillée de sept locataires loufoques mais attachants, prêts à l’aider à se reconstruire.
Enfin, tous, sauf un : le mystérieux Colin, aussi beau qu’insaisissable.
Mais il y a aussi le séduisant milliardaire qui délaisse sa fiancée pour faire la cour à Gwenn, l’ex qui revient à la charge…
Gwenn voulait du changement, elle est servie !

 

Mon avis:

Gwenn quitte son village natal  sur un coup de tête, alors qu’elle est trahie par son amour de toujours. Elle arrive donc à Paris chez sa meilleure amie Mélanie sans travail, sans logement et le cœur plein de rancœurs. Alors qu’elle débarque sur les quais du métro en catastrophe, Colin apparaît comme un sauveur et l’aide à se repérer et atteindre son point de chute: la Chaumière. Mélanie y vit avec d’autres locataires dont Colin fait partie. Mais cet homme est très mystérieux, il se tient à l’écart de la vie des autres locataires comme s’il avait des choses à cacher. Alors que Gwenn commence à prendre ses marques, trois hommes décident de lui compliquer la vie et lui imposer de prendre des décisions rapidement.

Gwenn se révèle être une jeune femme très romantique, croyant à l’amour éternel. Mais c’est également une personne pleine d’ambition, qui projette un avenir professionnel où le respect du travail et des relations sont primordiaux.

Colin est un personnage énigmatique, solitaire, et aimant vivre à l’écart des potins de la Chaumière. Décrit comme insociable, il semble pourtant s’ouvrir à Gwenn et entretenir une relation amicale avec celle-ci.

Lorenzo est le prince de la gastronomie, domaine dans lequel Gwenn aspire à évoluer. Charismatique, élégant et charmeur, il s’intéresse de près à Gwenn mais dans quel but?

Quand Blanche Neige mord dans la pomme, un prince charmant est censé la sauver…

L’auteure nous ramène au conte par un écrit moderne, subtil et énigmatique. Un peu de chance, une touche d’amour et un brin de mystère : et voici une recette qui saura vous mettre l’eau à la bouche. J’ai pu apprécier à sa juste valeur l’écriture aérée, les détails des événements et les éléments qui font travailler notre imagination. Une belle plume, fine et agréable. J’ai encore le goût doux et sucré de la pomme d’amour à l’esprit après cette belle lecture.

 

Je remercie les éditions Addictives, et en particulier Carole, pour ce service presse.

#Amelia

Gwen quitte tout, trouver son fiancé en train d’embrasser sa belle-mère lui a vrillé le coeur. Complètement anéantie, elle a décidé sur un coup de tête de partir rejoindre sa meilleure amie Mélanie à Paris. Mais aura t-elle la force d’assumer sa décision jusqu’au bout? Certes elle est folle de rage, mais elle débarque dans cette grande ville sans rien, ni logement ni travail. Elle ne veut surtout pas être dépendante de Mélanie. Dans les dédales du métro elle va tomber sur un jeune homme troublant qui se propose de l’aider avec ses bagages. Elle va vite comprendre qu’il s’agit de Colin, un locataire de l’immeuble où vit Mélanie. Sans savoir pour quoi cet homme la trouble plus que de raison. Surtout elle ne comprend pas pourquoi son amie à l’air tellement étonné que Colin lui ai adressé la parole. 

En effet, dans l’immeuble, Colin est connu pour être un homme à la limite du désagréable, n’adressant quasiment jamais un mot à personne, on ne lui connait aucune vie sociale. Très mystérieux au regard des autres, il se comporte néanmoins différemment au contact de Gwen. Il s’ouvre petit à petit, se rapproche d’elle, mais on voit qu’il cache quelque chose. 

J’ai passé un bon moment de lecture, mais j’avoue avoir été un peu déçue. Je trouve que l’histoire manque un peu d’approfondissement, surtout de développement. On apprend au final peu de choses sur l’évolution des sentiments et de la relation entre Gwen et Colin. Je ne me suis pas attaché aux personnages comme je l’espérais. J’ai apprécié ma lecture, mais pour moi il manquait un petit quelque chose, à chaque page je me disais : allez pousse l’histoire plus loin, j’en veux plus. Mais au final non. 

Je ne dirais pas que je n’ai pas aimé, mais il m’a manqué quelque chose. Je vous le conseil tout de même car il est sûr que vous passerez un très bon moment. 

Je remercie Carole et les Éditions Addictives pour ce service presse. 

#Emilie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *