Ne dis rien à papa de François-Xavier Dillard

Résumé : 

L’instinct maternel est l’arme la plus puissante au monde. Surtout quand on la retourne contre ses enfants.

Cinq jours et cinq nuits se sont écoulés avant que la police ne retrouve la victime dans cette grande maison. Cinq jours et cinq nuits qui ne furent qu’une succession de douleurs, de cauchemars, de flashs et de cris imaginaires face au parc où la victime avait été enterrée vivante…

Sur un autre continent et loin de cet enfer, Fanny vit avec son mari et leurs jumeaux. Leur existence bien réglée serait parfaite si Fanny ne percevait pas, à travers les affrontements qui éclatent entre ses enfants, chez l’un une propension à la tristesse, chez l’autre un penchant pour le mal. Chaque jour elle se dit, dans de brusques accès de peur, qu’elle ne pourra pas supporter une nouvelle crise de violence. Elle a de plus en plus de mal à entendre ces cris, ces hurlements qui la replongent au coeur d’images qu’elle voudrait tant oublier… à n’importe quel prix…

Mon avis : 

Si je devais décrire ma lecture en un seul mot je crois que ce serait : WAHOU.

Le ton est donné dès les premières lignes. On se retrouve dans un récit transcendant; impitoyable, chaque page tournée  est une ode à la souffrance de notre victime. Que se passe-t-il? Les points de vue se mélange au fur et à mesure des chapitres, des indices nous sont donnés, mais les réponses ne viennent que par bride? 

Beaucoup de mystères sont présents dans ce livre. 

Un enfant se réveille sous terre, emprisonné. À force de persévérance il réussit à sortir, lorsqu’il sera retrouvé par la police il ne se souvient de rien. Mais la mémoire lui revient peu à peu et quel n’est pas le choc quand il se souvient que c’est sa propre mère qui lui à fait ça. Pourquoi? Où est-elle maintenant? 

Fanny à l’air d’avoir une vie bien rangé, mère de deux jumeaux, épouse de Michael et fleuriste. Néanmoins des ombres persistent dans ce tableau. Ses enfants Victor et Arno sont si différents l’un de l’autre. L’un violent, colérique et le second sensible. Comme souvent chez les jumeaux un dominateur et un dominé. Que cache Fanny? Jusqu’où ses enfants vont-ils finir par aller? 

Héléne jeune étudiante en médecine, un soir où comme bien souvent elle en à l’habitude, elle fait la fête. Mais ce jour-là rien ne se passera comme prévu, d’autres étudiants vont abuser d’elle. Malgré la souffrance elle décidera de ne pas se laisser abattre et continuera son cursus de médecine jusqu’au, non sans peine. Que va-t-elle devenir? Réussira t’elle malgré cela? 

Plusieurs points de vue et plusieurs époques nous seront présentés. Une narration avec laquelle j’ai beaucoup de mal habituellement, mais ici la plume de l’auteur est tellement prenante et le récit parfait que je n’ai pas été gêner. François-Xavier Dillard nous offre un thriller psychologique sensationnel. Une intensité de lecture incroyable que je n’arrivais pas à lâcher, à la plage, en voiture, en mangeant une glace, ce roman a accompagné ma seconde semaine de vacance et il m’était vraiment difficile de le poser.

Tout est inattendu. On a des pistes, on croit savoir, mais il n’en est rien. L’auteur nous ballade au fil des pages, d’une main de maître il se joue de nous, nous glaçant le cerveau et le coeur. Je ne peux que saluer son talent qui jusqu’à la dernière n’a fait que me surprendre et me tenir en haleine.

Un véritable coup de coeur que je vous conseil, je n’ai pas lu d’autres romans de François-Xavier Dillard et je pense y remédier très vite. Je remercie les Éditions Belfond pour ce service presse.

#Emilie  

 

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils