Le passeur de Michel Sullivan

Résumé :

« Nous les nanas, on est souvent comme Jonathan le goéland. On a peur de s’envoler. Ton rôle, c’est de nous aider à s’aimer et à aimer. Tu es un passeur… Tu es là pour nous apprendre à ouvrir les ailes. »
Hugo, la trentaine, scientifique désabusé, tombe fou amoureux de Nina, 23 ans, une blonde explosive. Qui est le plus écorché des deux ?
L’amour est fatal : il peut vous sauver ou vous perdre. Hugo arrivera-t-il à garder Nina ?

Mon avis :

Hugo fait partie de ces hommes trentenaires à qui tout réussi, il a un bon job, une femme superbe, une bonne situation. Mais Hugo s’ennuie, il aime sa femme et il heureux, mais il lui manque le piquant. Alors, il va le chercher ailleurs, il collectionne les aventures. 

Un soir dans un bar, il va faire la rencontre de Nina, une jeune femme d’une vingtaine d’années. Ils vont passer plusieurs soirs à échanger des regards, flirté, jusqu’au soir où ils finiront ensemble au lit. 

Avec cette jeune femme Hugo va trouver du renouveau, de la tendresse, de l’adrénaline. Deux âmes perdues qui se trouvent, se complètent et puisent leurs forces l’un avec l’autre. 

Aujourd’hui j’ai découvert la nouvelle collection des Éditions Albin Michel : Next Romance. J’étais contente que cette collection soit lancée et j’avais hâte de découvrir ce qu’ils nous avaient réservé. Malheureusement pour une première lecture je ressors assez mitigé. Déjà le récit se passe à la troisième personne et ce n’est à la base pas une chose que j’apprécie, malgré que dans certains récits cela ne me gêne pas, ici j’ai eu beaucoup de mal à m’y faire. Ajoutez à cela la plume assez « brut de décoffrage » de l’auteur et on obtient un récit assez surprenant qui a eu du mal à retenir mon attention et me transporter. 

Au-delà de tout cela, le fond du récit est très intéressant, l’auteur nous offre une tranche de vie des personnages qui pousse à réflexion. On se retrouve loin des clichés habituels, avec des protagonistes aux antipodes l’un de l’autre. L’évolution de leur relation et de leurs sentiments est intéressante à découvrir. 

Je regrette néanmoins la narration un peu trop brut à mon goût et aussi le manque d’approfondissement de certains points, les situations s’enchaînent mais un peu trop vite à mon goût. Cela manque de détail et de souplesse.

J’ai malgré tous passé un bon moment de lecture, un récit assez court qui je pense trouvera son lectorat. 

Je remercie Constance et les Éditions Albin Michel pour ce service presse. 

#Emilie

 

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils