Âmes indociles, épisode 1 de Emma Green

Résumé : 

Spin-off de Coeurs Insoumis

Petite dernière d’un empire de la mode, Calliopé décide de s’affranchir d’un père abusif et tout-puissant pour retrouver son enfant, qu’on l’a forcée à abandonner des années plus tôt. A 22 ans, la brune révoltée ose enfin affronter son passé. Mais c’est son présent qui vacille et son futur qui surgit quand elle rencontre enfin Willow, une curieuse petite fille de cinq ans qui est bien la sienne.

Seul obstacle à leurs retrouvailles : le père adoptif de Willow, Lennon Hathaway, bien trop beau pour être vrai, trop riche pour être honnête, trop solitaire pour lui faire une place dans sa vie et trop méfiant pour croire en elle.

Et pourtant, dans ses yeux verts, elle jurerait avoir vu une lueur d’humanité. Peut-être même autre chose, un sentiment qu’elle n’espérait plus …

Mon avis : 

Calliopé est une femme blessée, brisée. Elle enchaîne les situations lui apportant des ennuis, se retrouvant souvent dans des situations délicates. Malgré toute sa joie de vivre, elle cache un lourd secret. En effet cinq ans plus tôt, elle a été forcée à abandonner son enfant. Une décision qu’elle n’arrive pas à supporter et qui la hante chaque jour. Mais aujourd’hui elle n’arrive plus à vivre avec ça, elle veut retrouver sa fille. Elle décide donc de partir à sa recherche.

Dans ce premier épisode nous allons rencontrer plusieurs personnages très attachants. En partant de Gus le meilleur ami de Calliopé, complètement dérangé, il n’en est pas moins attachant. Un véritable roc pour Calliopé.

Il y aura bien sûr Lennon le père adoptif de Willow, un homme qui je pense va nous surprendre. Très protecteur envers sa fille, il fait tous pour la rendre heureuse. D’apparence très froid et mystérieux, on tombe néanmoins assez rapidement sous charme, en effet son comportement avec Willow vous fera totalement fondre. J’ai vraiment hâte de le découvrir un peu plus.

Une fois de plus notre duo Emma Green a frappé juste. Un premier épisode tout en justesse, qui débute avec de fortes émotions. On se rend déjà compte que cette histoire risque de nous prendre aux tripes, nous submergé d’émotions, nous faire rire, pleuré et nous rendre accro.

Alliant humour, joie et émotions intenses, Emma Green arrivant dès le premier épisode à nous transporté dans cette histoire sans aucune difficulté, en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, on s’attache à nos protagonistes et une fois la fin arrivé on n’a qu’une hâte c’est de lire le prochain.

Comme pour chaque nouvelle histoire de ce duo d’auteurs qu’il n’est plus utile de présenter, je ne peux que vous conseillez de foncer. Une très belle histoire nous attend.
Je remercie Carole et les Éditions Addictives pour ce service presse.

#Emilie

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils