La fille de Bretagne de Morgan Bars

Éditions Déliées – 12€ en broché

Résumé :

Quand Maëlle rencontre Virgile, l’attirance est immédiate, irrépressible… et interdite ! Car Maëlle est déjà engagée auprès d’un autre. Impossible de rompre sa promesse : elle sera l’épouse de Ronan aux yeux du monde ! Mais comment oublier le rebelle au regard de feu et à l’allure tellement sexy ?
Maëlle est emportée par un tourbillon de mensonges, de trahisons et de secrets. Les familles se déchirent, les rivalités explosent, les cœurs s’emballent : une histoire d’amour sur fond de saga familiale au cœur d’une Bretagne sauvage et mystérieuse.

Mon avis :

D’aussi loin qu’ils s’en souviennent Maëlle et Ronan ont toujours été amis. Dans les bons comme dans les mauvais moments, ils se soutiennent. Leurs sentiments l’un envers l’autre sont profonds, sincères, une magnifique amitié qu’il fait plaisir à voir. Et du soutien justement, Ronan va en avoir besoin. Il est issu de la famille Guyomarch, très conservatrice et très « haute société ». Ronan souhaite reprendre la succession de son patriarche, mais pour cela il y a une condition, il doit être casé. Pour un homme aussi beau et gentil que lui, cela devrait normalement ne poser aucun problème. Mais comme dans la vie rien n’est jamais simple, Ronan est gay. Gardant ce secret pour lui (sauf bien sûr Maëlle) il souffre beaucoup, mais sait qu’il ne pourra pas faire autrement. Il demande donc à Maëlle de jouer la comédie et de devenir sa fiancée pour quelques semaines. Maëlle était une jeune femme au grand cœur et sachant ce que cela représente pour son ami, elle finit par accepter malgré quelques réticences. Les mensonges elle n’aime pas ça. Pour ne rien arranger, le jour de leurs annonce officiel, Maëlle va rencontrer Virgile le cousin de Ronan et c’est littéralement le coup de foudre, qui en plus semble réciproque. Comment vont-ils réussir à se sortir de cette situation?

Maëlle est une jeune femme au grand cœur, touchante et attachante. Sa dévotion pour aider son meilleur ami est admirable, mais cela m’a fait mal au cœur de la voir devoir reléguer ses propres sentiments, souffrir en silence. Partagé entre l’amitié et l’amour, elle n’a pas une position facile dans toute cette histoire, de nature très réfléchie, je regrette pour elle qu’elle n’ai pas plus de spontanéité et qu’elle ne se lâche pas plus, mais en même temps elle est loyale en amitié jusqu’au bout et je trouve cela formidable.

Ronan m’a quant à lui m’a beaucoup touché. Sa souffrance est palpable, devoir se cacher aux yeux des personnes que l’aime par peur est pour moi juste inconcevable. Si il est l’instigateur de toute cette mascarade, il n’en ai pas moi celui qui en souffre le plus je pense. Non seulement il doit se murer dans le mensonge et la trahison, mais en plus il met son amitié avec Maëlle en péril et il la fait souffrir.

Virgile m’a beaucoup plu également. Il est très simple et ne cache pas ses sentiments. Avec lui pas de faux-semblants, mais voilà il n’est pas non plus épargné par la souffrance que la famille Guyomarch laisse dans son sillon.

Nous allons donc suivre toute cette petite mascarade, mélangeant amour, trahison et secret de famille. Une romance légère qui se lit facilement (pour ma part en une soirée), un récit sympathique qui vous fera passer un bon moment. Les descriptifs sur la Bretagne sont un petit plus. L’auteur narre des thèmes qui sont parfois lourds, comme l’homosexualité, l’acceptation, la trahison, les secrets de famille, mais c’est fait avec légèreté, allégeant un peu toute la souffrance qui peut en découler. Je me suis attachée à nos trois protagonistes principaux, mais également à Catherine, la grand-mère qui pour moi avec le recul a eu une place très importante dans toute cette histoire.

Le seul bémol pour moi est la famille Guyomarch, en effet ils sont nombreux et nous les présentes trop vite pour ensuite ne se servir que de leurs prénoms, j’ai eu donc beaucoup de mal à suivre leurs différentes interventions. Il m’est arrivé de me dire : mais au fait c’est qui déjà?. C’est dommage, car chacun à un point de vue précis sur tout ce qui se passe, mais c’est dur à suivre, car j’ai peiné à replacer les personnages au fil des pages.

Ce roman fut donc pour moi une lecture agréable, que je vous conseille pour un petit moment de détente et de lâcher prise.

Je remercie Carole des Éditions Déliées pour ce service presse.

#Emilie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *