Sans nouvelles de toi de Joy Fielding

Éditions Michel Lafon – 19.95€ en broché 

Résumé :

Ce voyage au Mexique était censé être une fête, il va tourner au cauchemar pour Caroline et son mari Hunter. Un soir, alors qu’ils s’apprêtent à célébrer leur anniversaire de mariage au restaurant de l’hôtel, la baby-sitter leur fait faux bond. Hunter finit par convaincre sa femme qu’il n’y a aucun danger à laisser leurs deux petites filles endormies dans leur chambre. Mais quand ils reviennent, la cadette, Samantha, deux ans, a disparu.
S’ensuivent des jours, des semaines et des années d’angoisse. L’enquête piétine et les médias s’acharnent sur Caroline, la décrivant comme une femme égoïste et indigne. Pourtant, cette mère déchirée continue d’espérer qu’on retrouve son enfant, persuadée que quelqu’un lui cache la vérité.
Quinze ans plus tard, Caroline reçoit l’appel troublant d’une jeune femme de 17 ans qui s’appelle Lili et qui croit se reconnaître dans l’un des portraits modifiés relayés par les médias. Samantha serait-elle toujours vivante? Et que s’est-il réellement passé la nuit où la petite fille a disparu?
Mon avis :

Pour leur anniversaire de mariage, Caroline et Hunter sont en voyage au Mexique avec leurs filles Samantha et Michelle, respectivement deux et cinq ans.  Hunter a fait la surprise d’y inviter également quelques amies, ainsi que le frère de Caroline et sa belle-sœur. Même si Caroline aurait aimé passer une semaine en tête à tête avec son mari, elle prend plaisir à être entourée de ses amis et passe une agréable semaine. Le dernier jour, un repas rassemblant tout ce petit monde est prévu, mais au dernier moment ils apprennent que la baby-sitter ne viendra pas. Le restaurant où ils doivent dîner se trouvant juste en-dessous de la fenêtre de leur chambre, Hunter insiste auprès de sa femme pour qu’ils s’y rendent tout de même, lui disant qu’ils viendront voir à tour de rôle comment vont les filles, toutes les trente minutes. Mais voilà, à la fin de la soirée, alors que jusque-là tout c’était bien déroulé, l’horreur va se produire, Samantha n’est plus là.

Les années passent, l’enquête piétine, jusqu’au jour où Caroline va recevoir un coup de fil d’une jeune fille qui pense être Samantha. Serait-ce la fin du cauchemar?

J’ai été prise très vite dans cette histoire que j’ai lu en une seule soirée. Je pense que le point fort de ce récit est dans un premier temps la découpe des chapitres qui nous emmène tantôt dans le passé au fur et à mesure des années qui suivent la disparition de Samantha, tantôt au présent. En second, ce qui m’a captivé c’est le côté psychologie des personnages. J’y ai retrouvé avec beaucoup d’intensité toutes les émotions par lesquelles Caroline passent tout au long de cette histoire.

La disparition d’un enfant est déjà une chose horrible, mais quand la presse s’en mêle c’est encore pire. J’ai vu ici à quel point les médias peuvent faire beaucoup de mal autour. Un système de presse sans scrupule, qui n’hésite pas à juger les gens sur leurs façons d’agir, sans se soucier de la douleur qu’ils peuvent engendrer. J’avoue avoir eu beaucoup de ressentiments envers eux, les stratagèmes qu’ils utilisent sont des affligeants et leurs façons d’agir m’a mise hors-de moi.

Quand on est maman comme moi, se plonger dans un tel récit est totalement captivant. Je n’ai pas pu m’empêcher de m’imaginer à la place de Caroline et je dois avouer que j’aurais réagit de la même façon.

J’ai beaucoup apprécié le style de l’auteur très fluide, nous poussant à nous posez de nombreuses questions, j’ai sans cesse chercher le moindre indice pour savoir qui pouvait être derrière l’enlèvement de Samantha, suspectant tous le monde et au final devenant complètement parano. À cela s’ajoute cette jeune fille Lili, est-ce vraiment Samantha? J’ai recoupé les évènements cherchant des réponses cachés à chaque page. Et c’est cela aussi qui est génial dans cette lecture, c’est que malgré toutes les questions qui me passaient à l’esprit, cela n’a pas entravé ma lecture.

Jusqu’à la fin je ne savais pas ce qui s’était passé ce soir là au Mexique, puis d’un coup la sentence tombe et là, j’ai eu l’impression de faire un saut à l’élastique, mais sans l’élastique.

Pour une découverte de cette auteure, je suis totalement conquise. Elle nous offre une histoire bouleversante, prenante et intense en émotions grâce à sa façon de nous unir psychologiquement avec ses personnages. Un beau coup de cœur pour moi, je vous le conseil sans aucune hésitation.

Merci à Camille et aux Éditions Michel Lafon pour ce service presse

#Emilie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *