Interview de Marjorie D.Lafond

 

* Bonjour Marjorie, merci d’avoir accepté de répondre à mes questions.

* Tout d’abord, peux-tu te présenter et nous en dire un peu plus sur toi?

Oui, avec plaisir ! J’habite au Canada, au Québec plus particulièrement, en banlieue de Montréal. En plus d’écrire, je suis enseignante en français dans une école pour adultes. J’ai une petite fille de 5 ans qui se nomme Victoria J.

* D’où t’es venu l’envie d’écrire?

J’écris depuis que je suis enfant. Très jeune, j’aimais bricoler de petits livres. Je pliais quelques feuilles en deux; je dessinais d’un côté et j’écrivais de l’autre. J’écrivais beaucoup de pièces de théâtre que j’aimais mettre en scène par la suite avec mon frère, ma sœur et des amis du voisinage. Ado, évidement j’ai eu ma phase « chansons et poèmes » ! J’ai commencé à écrire mon premier roman vers 15 ans. Ce dernier, Ensorcelée, que j’ai retravaillé depuis le temps, vient d’ailleurs tout juste d’être publié chez Évidence Éditions en France.

* Pourquoi avoir choisi la littérature érotique?

En fait, j’ai dit précédemment que j’écris depuis que je suis toute petite, mais il y a eu une grande partie de ma vie pendant laquelle j’ai tout mis ça de côté (au moins pendant huit ou neuf ans) pour les études, le travail demandant d’enseignant, le bébé, etc. C’est à l’été 2014, alors que j’ai suivi un atelier de création dans le cadre de ma maitrise en enseignement que la piqure m’est revenue. À ce moment-là, j’étais plongée dans l’univers de la grande sensation de l’heure :  Fifty shades of Grey. Ce genre nouveau a été pour moi une révélation. Une nuit, j’ai fait l’un de ses rêves bouleversants et en me réveillant, je ne pensais à rien d’autres que de le mettre sur papier… de là le début de la trilogie Monsieur Addams. Mon rêve ne représentait pas une scène érotique, mais une fois le plan de mon histoire fait et mon écriture débutée, les scènes érotiques me sont venues tout naturellement. Je me suis vite rendue compte que j’avais beaucoup de facilité à décrire des scènes de sexualité explicite, tout comme j’adore mettre en perspective la psychologie de personnages attachants et complexes. Je suis une grande passionnée, un peu fleur bleue par moment je dois l’avouer, mais j’aime également exploiter le côté sombre de l’être humain. J’aime exploiter les émotions et les sensations profondes des humains et la sexualité y est fortement rattachée. Par ailleurs, j’aime m’aventurer vers des scènes érotiques qui franchissent le cadre traditionnel de la romance féminine. À noter que je n’écris pas à proprement parler de la littérature érotique, car les intrigues et la psychologie des personnages prennent une place beaucoup plus grande au cœur de mes romans. Mais oui, j’aime y inclure plusieurs scènes chaudes 😉

* As-tu de nouveaux projets en cours? Si oui tu peux nous en dire plus?

Oui ! Je suis en train de peaufiner le manuscrit d’un projet, une nouvelle série qui paraitra à l’automne 2017. Je ne peux vous dévoiler le titre pour l’instant, mais je peux vous annoncer que l’intrigue se déroule au cœur d’une communauté religieuse perdue dans les bois ! Ce livre s’apparentera à de la dark romance.

* Utilises-tu un nom de plume?

Non. Mais mon nom a été abrégé, car trop long 😉 Ainsi, j’utilise Marjorie D. Lafond plutôt que mes deux noms de famille au complet (Marjorie Dumoulin-Lafond).

* Quand trouves-tu le temps d’écrire? As-tu un endroit où tu te sens le plus à l’aise pour ton inspiration?

J’essaie d’écrire un peu tous les jours quand le temps me le permet. Comme j’ai ma fille avec moi une semaine sur deux, c’est très variable. La semaine où elle est avec moi, j’écris moins, souvent le soir après 20h. Malheur si j’ai de l’inspiration, car je peux facilement écrire jusqu’à minuit ou une heure du matin ! Sinon, j’aime bien écrire en matinée. Je me sens très productive de 9h à 12h. J’écris souvent à la maison, confortable dans mon salon, une tasse de thé vert ou de café pas trop loin 😉 Avec en prime une musique zen, lounge ou classique en arrière-plan, cela m’inspire ! Sinon, j’aime aller écrire dans un café dans le centre-ville. Cela me fait changer d’air, et malgré le va et vient des clients et la musique pop, je suis toujours productive et inspirée, et cela sans écouteurs, assise relaxe sur le bord d’une fenêtre accompagnée de mon portable.

* As-tu un auteur qui t’as donné l’envie d’écrire? Si oui pourquoi?

Au Québec, j’ai lu en 2011 ou 2012 le roman très populaire « Ce qui se passe au Mexique reste au Mexique » d’Amélie Dubois… et en le lisant, j’ai ressenti un si grand sentiment de familiarité avec la plume de l’auteur, avec mes propres états d’âmes, mes expressions, que je me suis dit : « Il me semble que je pourrais faire ça, moi aussi ! » À partir de là, l’envie de devenir auteure qui avait été très forte par le passé m’est revenue, car j’étais toujours demeurée consciente de ma facilité à écrire et à développer des intrigues. Sinon, plus jeune, je me souviens que j’admirais beaucoup l’auteure Gabrielle Roy et je me voyais un jour comme elle exercer le métier d’écrivaine.

 

* Es-tu une grande lectrice? Quel genre de livres lis-tu?

En temps normal, oui ! Moins actuellement par manque de temps, mais je crois que la lecture est primordiale dans la vie d’un auteur afin de le tenir inspiré au niveau des idées et du style. Comme je possède des études universitaires en littérature, j’ai lu énormément de classiques dans ma vie. Plusieurs ont marqué mon existence tel Madame Bovary de Flaubert, Candide de Voltaire, certaines œuvres de Victor Hugo. Par contre, j’ai toujours été plongée dans la culture pop, que ce soit côté musical, cinématographique ou encore littéraire. J’aime les auteurs Guillaume Musso, Amélie Nothomb, Alexandre Jardin. Au Québec, j’adore Patrick Sénécal et Marie Laberge. Je lis également parfois des romans traduits de l’anglais. Dernièrement, j’ai lu le roman new adult « Falling into you » (Te succomber ) de Jasinda Wilder et j’ai adoré !

* Si un livre devait devenir réel pour que tu puisses y vivre, lequel choisirais-tu et pourquoi?

Le songe d’une nuit d’été de William Sheakespeare, pourquoi pas… J’adore les univers féériques qui me font rêver et la saison estivale est ma préférée… 😉

 

Questionnaire chinois

* Si tu étais un livre tu serais? Les Fleurs du mal de Baudelaire. Je me retrouve beaucoup au cœur de ces poèmes intemporels chargés de romantisme et de mélancolie.

* Si tu avais un Super pouvoir lequel ce serait? Pouvoir me téléporter dans n’importe quel pays à n’importe quelle époque !

* Si tu étais une chanson tu serais? Don’t be so shy d’Imany! 😉 J’adore la vibe de cette chanson.

Dans un autre registre, je m’identifie beaucoup à l’excellente chanson de l’auteur-compositeur-interprète Alexandre Poulin « L’écrivain ».

* Si tu devais choisir un bookboyfriend ce serais qui? Ce serait Gideon Cross!! Hihi

 

Un grand merci à toi d’avoir accepté de répondre à mes questions. Un petit mot pour la fin?

Depuis que je suis petite, j’ai toujours eu un faible pour la France et savoir que j’ai des lectrices dans votre beau pays me comble d’une joie infinie. Je me promets d’aller vous rencontrer un jour (ou plutôt, dans un avenir très rapproché, je l’espère 😉 ) !

 

 

Lien vers sa page facebook —-> https://www.facebook.com/marjodlafond/?fref=ts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *